• boues rouges Gardanne : feu vert pour les eaux résiduelles (de la part du CA du Parc des Calanques) et réaction de Mme Royal

    Ce feu vert de la part du Conseil d'administration du Parc National des Calanques lève un obstacle de taille qui permettra  à la société Alteo de rejeter en mer les futurs résidus liquides du nouveau procédé de traitement des boues rouges de Gardanne.

    Mon rôle n'est pas d'intervenir dans les bisbilles internes et violents d'Europe Ecologie à ce sujet, le député F-M Lambert défendant bec et ongles ce projet d'Altéo, contrairement à d'autres membres éminents de son parti, dont l'Eurodéputée Michèle Rivasi. Les élus régionaux d'EELV avaient finalement fait un communiqué de presse tout en équilibre ....

    Les deux points de vue se défendent en effet, le réalisme économique et la sauvegarde de l'emploi l'ont emporté sur les considérations environnementales, comme souvent. Le Conseil d’administration du Parc a réalisé une sorte de jugement de Salomon, un "oui, mais" en conditionnant son aval à des contrôles futurs réguliers de la teneur des rejets et en demandant à Alteo des efforts pour réduire la toxicité dans l'avenir.

    L'avis du CA  du Parc, publié tardivement ( texte ici) montre une certaine sévérité dans les contrôles à venir, reste à voir s'il aura les moyen de les réaliser ....

    A titre personnel j'ai des plus gros doutes quant à ces promesses et quant à un procédé technique qui n'élimine aucun déchet toxique (métaux lourds et radioactivité principalement),, mais qui les dispatche entre plusieurs produits, la bauxaline (qu'Altéo présente comme produit inerte sans toxicité aigue...) d'une part et les "eaux résiduelles" d'autre part. Je suis surpris également qu'on puisse accepter les analyses du pollueur comme analyses objectives sans leur opposer des études rigoureusement indépendantes, alors que des écologistes arrivent à des conclusions très différentes ? Qui, d'Alteo ou de Robin des Bois dit vrai ?

    Ce doute est supporté par la faune et la flore marine au large des côtes provençales.

    Aux dernières nouvelles, Madame la Ministre de l'environnement ne se sent pas obligé de suivre l'avis du CA du Parc. A coup de tweets  elle a fait savoir qu'elle ne donnera pas l'autorisation des rejets en état. Comme je l'imagine mal prendre la décision indirecte de fermer le site d'Alteo, je pense et j'espère qu'elle donnera un tour de vis supplémentaire aux obligations d'Alteo concernant la diminution progressive de la toxicité des rejets résiduels. Cela pourra passer par des contrôles indépendants et des contrôles plus fréquents.    http://www.laprovence.com/article/actualites/3033060/pollution-dans-les-calanques-pour-royal-lavis-du-parc-est-sans-valeur.html   A mon avis elle n'ira pas plus loin .

    De manière très officielle Madame la Ministre mandate le Préfet afin de trouver une solution ....  texte du Communiqué de presse  ci-dessous :

    Ségolène Royal mandate le préfet des Bouches-du-Rhône sur le dossier des rejets en mer du site de production d’alumine de Gardanne pour présenter une solution de nature à préserver le caractère exceptionnel du Parc

     

    10 septembre 2014 - Prévention des risques

     

     

    Imprimer

     

    Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a pris connaissance de l’avis du Conseil d’administration du Parc national des Calanques, concernant les rejets liquides en mer par l’usine de production d’alumine de Gardanne, dans la perspective de l’arrêt total des rejets de boues rouges programmé au 31 décembre 2015.

     

     

     

     


    Ségolène Royal rappelle que cet avis ne saurait tenir lieu d’autorisation de rejet en mer pour le site ALTEO de Gardanne, qui ne peut être délivrée que par le préfet, au nom de la ministre, au terme d’une instruction menée par les services de l’État qui n’est pas achevée.

    Dans ce cadre, l’avis du Conseil d’Administration du Parc national des Calanques constitue un socle minimal d’exigences auxquelles l’exploitant devra se conformer. Elles pourront être renforcées suite à l’enquête publique qui pourra permettre à chacune des parties de s’exprimer et dont le lancement est prévu pour la fin de l’année 2014.

    Ségolène Royal rappelle que le caractère exceptionnel du Parc impose de mettre tout en œuvre pour en assurer la préservation. Elle a donné instruction au préfet pour que le travail d’instruction qui se poursuit permette d’examiner toutes les options techniques et d’améliorer le dossier, afin de garantir des rejets compatibles avec la reconnaissance dont bénéficie ce territoire remarquable.

    A cet effet, Ségolène Royal rencontrera le président de l’entreprise ALTEO dans les prochains jours.

    Télécharger le communiqué de presse (PDF - 22 Ko)

     

     à suivre ....

     

    Autre article d'un journaliste local (Libé Marseille) à ce sujet, assez complet : http://www.liberation.fr/societe/2014/09/08/le-parc-national-des-calanques-autorise-les-rejets-chimiques-en-mer_1095995


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :