• Alerte "Zone E"

     

    Alerte Zone « E »

    Crédit photo : Ideum – ideas + media

    ishot-43

     

    Les risques potentiels, pollutions et nuisances dus aux forages off-shores d’hydrocarbures ne connaissent pas les frontières.

    A peine nous avons pu, dans la douleur et avec quantité d’énergies militantes, ‘régler’ la question du fameux permis d’exploration d’hydrocarbures en mer au large de Marseille et Toulon, dit permis « Rhône Maritime », qu’on nous alerte à propos d’un nouveau permis, à peine plus au sud que celui-ci.

    Des amis militants de Sardaigne nous ont en effet adressé les documents qui attestent de nouveaux projets de forages dans les eaux italiennes – à quelques encablures à l’ouest de la Sardaigne et de la Corse.

     

    En filigrane de cette « zone E » , on voit ressurgir l’accord du 21 mars mars 2015 (dit accord de Caen) entre la France et l’Italie sur la délimitation des zones maritimes, qui pourrait laisser penser à une négociation voire un échange de territoire maritime.
    France-front-mar_carte-RCO

     

    La zone de prospection, dite « Zone E », est voisine directe des ZEE (zones économiques exclusives) françaises et espagnoles et couvre 20 200 km2. 

    La « zone E » est limitrophe du sanctuaire Pélagos et la distance avec la Corse est d’environ 400 km, autrement dit rien en cas de pollution.

    sanctuaire_pelagos

    Carte Parc national de Port Cros

    Le périmètre de la  zone étant délimitée, il semble que l’attribution à la compagnie pétrolière norvégienne TGS Nopec soit imminente.   

    Il s’en suivrait, comme d’habitude, une longue phase d’exploration avec notamment l’utilisation d’ondes sismiques, reconnues pour être particulièrement nuisibles à la faune  marine. 

    Ainsi, le prix bas du baril de pétrole qui rend de facto le forage off-shore non rentable, ne constitue donc pas un frein aux appétits des compagnies pétrolières et gouvernements. Ils savent que la situation actuelle ne perdurera pas, ils anticipent la hausse des prix et prennent leur marques au nom de l’éternelle « indépendance » énergétique. Peu importe les impacts des énergies fossiles sur le climat et  peu importe les risques pour la biodiversité marine en Méditerranée.

    Objectif Transition appelle de nouveau tous les acteurs à une mobilisation d’envergure. Nous pensons évidement à Greenpeace, mais aussi à Sea-Shepard et aux élus des zones côtières. 

    Nous vous invitons à consulter le dossier  MedTrends project du WWF consacré à la Méditerranée

    Les acteurs de la pêche et du tourisme devrons de nouveau s’organiser pour s’opposer à ces projet.

    Au delà de la « Zone E »  nous voyons actuellement se multiplier les zones « réservées » à l’exploitation future des hydrocarbures sous-marins en Méditerranée

    ishot-38

    Carte MedTrends project (WWF)

     

     

     

    A quelques jours d’un référendum ( 17 avril 2016 ) en Italie visant à assouplir les règles de forage, Objectif Transition apporte son soutien aux associations qui se battent contre ce projet.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :